Une taxe sur les aliments mauvais pour la santé ?

Les décideurs Européen reconnaissent qu’il est de plus en plus urgent de promouvoir des régimes alimentaires sains afin de prévenir les problèmes de surpoids et les maladies cardiaques.

Selon un rapport de l’OMS publié le 24 mars 2015, la taxation des aliments mauvais pour la santé constituerait l’une des mesures politiques les plus efficaces pour améliorer l’alimentation de la population.

Certaines taxes ont déjà été testées au Danemark (sur les produits gras), en Finlande (sur les bonbons, glaces et les boissons gazeuses) et en France (sur les boissons sucrées et édulcorées). Avec un plus ou moins de succès.

rubon266

L’OMS évoque aussi le fait que des mesures qui consistent à subventionner la consommation d’aliments sains sont bénéfiques. Ainsi, l’Union européenne cofinance l’achat de fruits et légumes (« programme un fruit pour la récré » en France) et de lait («Lait aux écoles») qui sont ensuite offerts dans les écoles.

Est ce le bon axe ? Est-il réellement réaliste de vouloir contrôler la qualité des produits via la taxation ?

Cette mesure aura nécessairement un impact sur les prix publics. Une augmentation des prix des sodas, bonbons et autres produits plaisirs induira certainement une baisse de la consommation, ce qui est positif.

Mais qu’en est-il des produits de consommation courante dont le recours à certaines matières premières moins nobles permet un positionnement low-cost ? Ne risque-t-on pas de lisser l’offre vers des produits, certes de meilleure qualité, mais pas à la portée de tous ?

Ne faut-il pas mieux informer le consommateur en imposant une notation claire et accessible à tous quant à la qualité nutritionnelle des produits; favoriser l’éducation nutritionnelle et apprendre à limiter l’utilisation de produits transformés ?

Au fond, tout le monde peut-il manger sain ?

 

Liens et documents utiles

Rapport de l’OMS du le 24 mars 2015

Un fruit pour la récré

Le programme européen «Lait aux écoles»

Programme européen en faveur de la consommation de fruits à l’école

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d’information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer à la réglementation applicable.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. FlorentW dit :

    Je pense que la taxation des boissons sucrées est une mesure qui va dans le bon sens. Pour lutter contre l’obésité, il est essentiel de diminuer la consommation de produits sucrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *