L’INAO veut réglementer les vins naturels


Pour le moment cette dénomination ne fait l’objet que d’une charte d’engagement volontaire et l’INAO (Institut national de l’origine) voudrait combler le vide juridique.

Le vin naturel, tel que définit par l’Association des vins naturels (AVN), est issu de vignobles cultivés en bio ou en biodynamie. Les vendanges sont obligatoirement manuelles. Seules les levures indigènes sont autorisées pour la vinification en revanche aucune des techniques à même de modifier le travail du raisin n’est autorisée. Et le viticulteur, n’a pas le droit d’ajouter d’intrants, seules des doses légères de sulfites (produites naturellement lors de la fermentation) peuvent être tolérées.

Cette pratique qui donne des vins souvent typés, fruités, écarte l’immense majorité des procédés traditionnels de vinification. Elle est parfois mal perçue par les vignerons conventionnels car l’appellation « naturels » sous-entend que les autres ne le sont pas.

La piste envisagée serait d’autoriser sur l’étiquette la mention « issue d’une vinification naturelle » pour éviter justement les termes « nature » ou « naturel », interdits pour le moment.

Lien et documents utiles

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *