Contrefaçons alimentaires et boissons

Des milliers de tonnes de nourriture et de boissons contrefaites ont été saisies dans 47 pays à travers le monde dans le cadre du programme Interpol-Europol.

Les denrées et boissons contrefaites représentent une réelle menace pour la santé et la sécurité des consommateurs. Le trafic de marchandises illicites brasse de l’argent et grâce à cette opération, des milliers de tonnes de nourriture et de boissons potentiellement dangereuses ont été retirées de la circulation.

L’opération Opson IV, menée de décembre 2014 à janvier 2015, a permis la saisie de plus de 2 500 tonnes de nourriture contrefaite et illicite, notamment de la mozzarella, des fraises, des œufs, de l’huile de cuisson et des fruits secs.

Les contrôles ont été réalisés par la police, les douanes, les organismes officiels et des partenaires du secteur privé. Ils ont été menés dans des magasins, des marchés, des aéroports, des ports maritimes et des zones industrielles.

Exemples de saisies

Les autorités italiennes ont ainsi saisi 31 tonnes de fruits de mer vendus comme frais, mais qui avaient été surgelés avant d’être aspergés avec des substances chimiques contenant de l’acide citrique, du phosphate et de l’hydrogène peroxydé pour leurs rendre une apparence de produits fraîchement pêchés.

Au Soudan une usine d’embouteillage d’eau qui n’avait pas d’agrément a été fermée. Les autorités égyptiennes ont saisi 35 tonnes de beurre contrefait et démantelées une usine de production de thé contrefait.

Parmi les 275 000L de boissons contrefaites récupérées dans toutes les régions, l’alcool est parmi le produit le plus saisi. Au Royaume-Uni, une usine produisant une marque de vodka contrefaite a été perquisitionnée. Les agents ont découvert plus de 20 000 bouteilles vides prêtes à être remplies et des centaines de contenants vides qui avaient contenu de l’antigel utilisé pour fabriquer de l’alcool de contrefaçon. Une unité d’osmose inversée était également présente et servait pour enlever la couleur et l’odeur des substances chimiques.

En Ouganda, la police a saisi des bouteilles de faux whisky, et des officiers rwandais ont fait une prise dans un magasin vendant de fausses bières. Des bouteilles authentiques qui avait été préalablement récupérées étaient remplies avec un produit brassée localement puis mises en vente.

Pour plus de détails vous pouvez lire le rapport.

L’opération Opson IV a abouti à un certain nombre d’arrestations à travers le monde et les enquêtes se poursuivent. Les objectifs de l’opération sont :

 – d’identifier et de perturber les réseaux de criminalité organisée derrière le trafic de produits contrefaits;

 – de renforcer l’application de la loi et la coopération des autorités;

 – de sensibiliser le public aux dangers posés par les aliments et les boissons contrefaits.

Les pays qui ont pris part à l’opération Opson IV sont : Autriche, Belgique, Bénin, Biélorussie, Botswana, Bulgarie, Burundi, Colombie, Côte d’Ivoire, Croatie, République tchèque, Danemark, Équateur, Égypte, Érythrée, Espagne, Estonie, Finlande, France, Hongrie , Islande, Irlande, Italie, Kenya, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Paraguay, Pérou, Philippines, Portugal, Roumanie, Rwanda, la Corée du Sud, le Soudan du Sud, Espagne, Soudan, Suède, Tanzanie, Thaïlande, Turquie, Ouganda, Uruguay, Royaume-Uni, Etats-Unis et le Vietnam.

Liens et documents utiles

Record seizures of fake food and drink in Interpol-Europol operation

Operation Opson IV – Case Stories

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d’information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer à la réglementation applicable.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *