Baromètre de l’ANIA : « Les Français et l’alimentation »

  • logo_ania_new
  • consommateur1
  • 6736158045_6eb22f6d83

Le 24 juin 2015 l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) a publié son baromètre « Les Français et l’alimentation »

Le « bon pour moi », tendance de fond du modèle alimentaire français

Bien s’alimenter serait une des composantes clés du quotidien : 92% des Français considèrent que l’alimentation est une composante essentielle de leur mode de vie. Selon d’étude l’alimentation représente le poste de dépense que les français souhaitent le moins diminuer.

Ces chiffres semblent en opposition avec certaines études comme celle de l’INSEE sur « la consommation des ménages depuis 50 ans » car la part du budget alimentation ne fait que baisser ce cela depuis de nombreuses années.

Les français semblent accorder une grande importance à leur alimentation tant sur leur modèle alimentaire que sur l’effet de l’alimentation sur la santé.

81% pensent qu’une alimentation saine et variée est la meilleure manière de préserver sa santé. Les français sont-il prêts à investir sur des produits de qualité pour leur santé ? L’étude répond oui !

79% des Français se déclarent prêts à payer plus pour un produit contenant des ingrédients de très grande qualité.

Prêts à payer plus donc à consommer moins vu qu’augmenter sur la part de budget alimentation n’est pas à l’ordre du jour. Sachant que le prix et la date de péremption restent les 2 premiers critères d’achat, même si leur poids diminue par rapport à 2013.

Cette notion de « prêt à payer plus » ressemble plus à une envie qu’une réalité.

Les consommateurs veulent des produits plus sains et de meilleure qualité tout en ayant un prix raisonnable et une durée de conservation longue. Oh le paradoxe !

Pour pouvoir allonger la durée de vie de produits, des process industriels existent mais l’utilisation de conservateurs et autres substances que les consommateurs ne veulent pas sont nécessaires. Sinon impossible de garder ses aliments longtemps après ses achats et même, le processus de distribution mondialisé impose la sélection de produits qui tiennent sur la durée. Cela au détriment certainement de la qualité gustative comme pour les fruits et légumes.

Ce n’est pas que les industriels ne peuvent pas faire des produits de meilleure qualité mais cela à un coût. Je ne pense pas que l’ensemble des consommateurs soient prêts à mettre pour le prix réel qu’engendrerait le produit de qualité qu’ils espèrent.

Autre point énoncé par l’étude : 58% se disent satisfaits de l’information donnée sur les étiquettes mais 42% trouvent que l’étiquetage sur les valeurs nutritionnelles n’est pas assez compréhensible. Bonne nouvelle puisque le 14 avril 2015 l’assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif à la modernisation de notre système de santé et la mise en place d’une présentation graphique de l’information nutritionnelle devrait arrivée.

Liens et documents utiles

ANIA

Communiqué de presse

Infographie des résultats

Présentation des résultats 2015

Présentation des résultats 2013

INSEE La consommation des ménages depuis 50 ans 

Publication INSEE sur l’évolution de la consommation des ménages depuis 50 ans

DGCCRF, Évolution des dépenses et des prix d’alimentation dans la consommation des ménages en France et en Europe depuis 1959

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d’information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer à la réglementation applicable.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *