Sèche-mains et bactéries

Que choisir pour son restaurant ou son magasin, un sèche-mains ou des bobines de papier ?

Une étude parue dans la revue spécialisée Journal of Applied Microbiology constate que les sèche-mains à air de type pulsé comme Dyson auraient tendance à disperser bactéries et autres virus dans l’environnement proche lors d’un séchage de mains; plus en tous cas que les sèche-mains « classiques », ou encore l’essuie-main en papier.

Les chercheurs ont évalué le taux de dispersion d’un virus non pathogène dans l’air environnant après trois technique de séchage de mains :

  • le sèche-mains classique propulsant de l’air chaud vers le bas,
  • l’essuie-mains papier,
  • le sèche-mains à air pulsé Dyson.

Selon leurs résultats, ces derniers disperseraient en moyenne 190 fois plus de particules virales que la serviette en papier, et 20 fois plus que le sèche-main standard. A noter que les mains n’ont pas été lavées puis séchées mais ont été gantées puis séchées. Sur ce point, le protocole de l’étude a de quoi surprendre, on peut ainsi se demander dans quelle mesure un lavage de gants est comparable à un nettoyage de la peau.

Pour revenir à notre secteur d’activité, le personnel ne doit jamais se laver les gants ! Les gants se changent, ce sont les mains que l’on doit laver. Mais dans le cas de l’étude, il s’agit q’un protocole expérimentale.

Cette nouvelle étude s’inscrit dans la longue bataille que se livre Dyson avec European Tissue Symposium (le syndicat européen des producteurs d’essuie-mains papier). Des recherches du même genre montraient au contraire que l’hygiène de ces sèche-mains était équivalente à celle des essuie-mains papier.

La chose la plus importante en matière d’hygiène des mains est un lavage consciencieux suivi d’un séchage efficace. L’humidité des mains après le lavage est bien une question importante puisqu’on estime que 85% des micro-organismes sont transmis par des mains humides, tandis que des mains sèches n’en transmettent que 0.06%.

Pour peu que le personnel procède à un lavage méthodique des mains, la façon dont il se séchera les mains aura peu d’importance, tant qu’elles sont sèches.

Insister donc sur la formation, pour avoir un personnel qui sait efficacement se laver les mains !

Liens et documents utiles

European Tissue Symposium

Dyson

Journal of Applied Microbiology

Sciences et avenir, Que faut-il (vraiment) retenir des études sur les sèche-mains et les bactéries ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *