Nettoyage et désinfection

Si l’on veut résumer les moyens de maîtrise à notre disposition pour se débarrasser les bactéries nous avons deux : la température et le N&D

Le nettoyage et la désinfection, indispensable mais souvent mal fait, à cause d’un manque de formation, de connaissances des produits à disposition ou bâclé en fin de service faute de temps…

Quelles sont les règles à respecter pour assurer un nettoyage et une désinfection efficaces  concernant :

  • Le produit ?
  • Le matériel ?
  • Les étapes et la méthode ?
  • Le contrôle ?

Si on fait la distinction entre N&D, c’est que ce n’est pas la même chose.

Quelle est la différence entre les 2 ?

Quelques définitions :

Nettoyer = Eliminer les souillures et traces physiques
Désinfecter = Tuer les microbes
Rincer = Eliminer les traces et résidus de produits

Surface propre =  Nettoyage + Désinfection

Premier point à aborder, quels sont les produits que j’ai à disposition ?

Il existe 3 grandes catégories de produits :

L’importance de connaitre la nature du produit afin d’adapter sa méthode. Avec un 2 en 1, passage d’une seule fois sur la surface tandis qu’avec des produits qui n’ont qu’une seule action, 2 passages obligatoires pour avoir le résultat de propreté.

Vous me direz pourquoi s’embêter à avoir des produits qui n’ont qu’une seule action ? car plus contraignant, obligation de passer 2 fois

Tout simplement : une question d’efficacité.

Les produits mono action sont plus puissants, et selon de degré de salissure on préférera un produit plus puissant et passer 2 fois sur la surface. On utilisera des 2 en 1 pour de l’entretien courant.

Méthode de N&D avec un 2 en 1

1)    Éliminer les résidus / Faire place nette
2)    Appliquer le produit (N&D)
3)    Frotter = action nettoyante
4)    Laisser agir 10/15 minutes = action désinfectanteLe temps varie selon les produitsC’EST LE TEMPS DE POSE QUI TUE LES BACTERIES, LEVURES, CHAMPIGNONS ET VIRUS,

un temps de pose trop court = une désinfection incomplète.

Au final le travail ne sert à rien 🙁

5)    Rincer

= éliminer le produit,

Aucun produit n’est à même de rentrer en contact avec les denrées alimentaire, attention ce terme de «produit agréer contact alimentaire» souvent utilisé est un abus de langage

6)    Racler / essuyer = éliminer l’eau stagnante,pour éviter de nouveau la prolifération des bactéries

Rappel : il y a un ordre, on nettoie en 1ER puis en 2ND, on désinfecte

Moyen mnémotechnique pour se souvenir la méthode : le TACT

NB : idée reçue, ce n’est pas parce que je mets plus de produit, que le résultat sera meilleure. Le dosage est important.


Les EPI

Equipements de Protections Individuels, rarement portés, pourtant ils sont indispensables. Pour savoir lesquels mettre, il faut se reporter aux fiches techniques et de sécurité des produits utilisés. Les produits professionnels sont concentrés et puissants. Ils peuvent être nocifs pour la peaux, les yeux et les voies respiratoire.

Enfin, pour finir en beauté : l’enregistrement

Mal rempli, rempli à la va vite ou pas du tout fait, bien souvent on ne comprend pas l’utilité de cet enregistrement demandé par les services d’hygiène. Il ne sert pas juste a faire faire plaisir à l’inspecteur ou à l’auditeur qui vient.

A quoi peut-il servir ? Et bien comme tous les enregistrements qualité, ce sont des outils de travail et de communication pour les équipes.

Faire des croix pour faire des croix dans la feuille n’a aucun intérêt. Il doit être rempli avant tout, pour votre gestion du nettoyage. Déjà, il faut y inscrire ses initiales, un moyen de responsabiliser. J’ai bien fait mon nettoyage, je le note (qu’on ne vienne pas me dire que mon poste de travail était sale, si je n’ai pas travaillé la veille). C’est également un moyen de savoir, qui fait quoi et de comprendre ce qu’il c’est passé et qui était là si, le rapport d’analyse de surface du laboratoire revient non satisfaisant.

 Le but de cette feuille : savoir ce qui a été nettoyé et quand, pour une bonne gestion des fréquences de nettoyage.

Exemple : Je dois nettoyer l’intérieur de mon réfrigérateur une fois par semaine. Je le fait vendredi, cela ne sert a rien de le faire le lundi de la semaine d’après. On essaiera d’être cohérent: le jeudi, vendredi ou samedi de la semaine d’après. Ce qui compte c’est respecter la fréquence établie dans le protocole tout en l’adaptant aux pics d’activités.

Le fait de noter permet d’éviter d’oublier ce qui a été fait ou ne l’a pas été.

Enfin, un moyen de communication avec ses collègues, mon restaurant est ouvert 6j/semaines, service du midi et du soir. Le personnel ne travail pas non stop, avec les repos, les vacances, etc. En écrivant sur mon document ce qui a été nettoyé, j’informe mes collègues de ce qu’il reste à faire et de ce qui a été fait.

Le But  : faire en sorte de respecter les fréquences pour avoir un degré d’hygiène optimale

A votre lavette et votre stylo !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *