Box de fromage et sécurité sanitaire

Suite à la tendance montante du commerce en ligne de fromage, des scientifiques se sont penchés sur les questions d’hygiène et les agents pathogènes présents dans ces « e-fromages ».

Les chercheurs de l’Institute of Milk Hygiene at the Vetmeduni Vienna ont étudié la conformité en terme d’emballage, d’étiquetage, de paramètres physico-chimiques et microbiologiques de nombreuses variétés de fromages au lait cru (108 échantillons).

60,2% des échantillons provenaient de France, 13,9% d’Italie,11,1% des Pays-Bas et 9,3% d’Allemagne.

Des taux de prévalence de Salmonella spp., Listeria monocytogenes, Escherichia coli et les Staphylocoques à coagulase positive ont été déterminées.

Le principal agent pathogène alimentaire qui a été détecté est L. monocytogenes dans 1,9% des produits. Aucunes Salmonella spp. n’ont été détectées. Les E. coli ont été retrouvées avec un taux de 29,6% et les Staphylocoques à 8,3% ce qui indique de mauvaises conditions d’hygiène.

La livraison par l’intermédiaire d’internet soulève des questions quant au mode de livraison par voie postale. La durée de livraison varie de 24 h à six jours.

Sur les 108 fromages étudiés provenant de 7 pays différents, seulement 19 remplissaient les exigences réglementaires européenne.


Immédiatement après réception, les températures des fromages ont été relevées, elles se situaient entre 5 et 23°C, dans 61,5% des cas, la température était supérieure à 15°C. Les températures de conservation et d’entreposage sont définies sous la responsabilité du producteur (étude HACCP), sans étude la température réglementaire doit osciller entre 0°c et +4°c.

Concernant l’étiquetage des fromages, en se référant à la directive CE 2000/13 et au règlement n°853/2004, seulement 17,6% des fromages avaient un étiquetage correct qui remplissait toutes les exigences réglementaires.

Dans 50,9% des cas les informations concernant les besoins de stockage spécifiques n’étaient pas mentionnés, dans 38,8% le nom et l’adresse du fabricant / conditionneur ou vendeur n’était pas présent, dans 46,3% il n’y avait pas le poids net et dans 39,8% la durée de conservation avait disparue.

Même l’information « fabriqué à partir de lait cru » n’était pas apparente dans ​​36% des fromage livrés. Les scientifiques ont constaté que 4,6% des fromages ont été fabriqués à partir de lait traité thermiquement ou pasteurisé alors qu’ils étaient vendu comme étant au lait cru.

Les résultats révèlent donc que l‘étiquetage et l’hygiène des produits et box livrées par internet sont à surveiller de près. Le risque est aggravé pour des portions emballées à partir d’un produit entier découpé au lait cru et de long transport.

L’essor actuel de l’achat d’aliments en ligne soulève des préoccupations sérieuses et des questions sur le peu de surveillance présente.

Liens et documents utiles

Institute for Milk Hygiene, Milk Technology and Food Science

How safe is European Internet cheese? A purchase and microbiological investigation

Références réglementaires

Directive 2000/13/CE du Parlement Européen et du Conseil du 20 mars 2000 relative au rapprochement des législations des États membres concernant l’étiquetage et la présentation des denrées alimentaires ainsi que la publicité faite à leur égard.

Réglement (CE) N°853/2004 du Parlement Européen et du Conseil du 29 avril 2004 fixant des règles spécifiques d’hygiène applicables aux denrées alimentaires d’origine animale.

Arrêté du 21 décembre 2009 relatif aux règles sanitaires applicables aux activités de commerce de détail, d’entreposage et de transport de produits d’origine animale et denrées alimentaires en contenant.

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d’information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer à la réglementation applicable.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *