Étiquetage des allergènes

Une étude menée par l’Oqali entre 2008 et 2012 vient d’être publiée. Elle est basée sur une analyse ~ 17 000 produits.

L’étude a pour objectif de réaliser un état des lieux descriptif des taux de présence dans les listes d’ingrédients et en étiquetage de précaution mais également sur les mentions d’absence d’un des 14 allergènes qui fond l’objet d’un étiquetage obligatoire.

Les 14 allergènes sont :

 – le gluten,

 – les crustacés,

 – les œufs,

 – les poissons,

 – les arachides,

 – le soja,

 – le lait,

 – les fruits à coque,

 – le céleri,

– la moutarde,

– les graines de sésame,

– l’anhydride sulfureux et sulfites,

– le lupin,

– les mollusques.

Présence d’allergènes et présence fortuite

Parmi les produits étudiés, 77% mentionnent au moins 1 des 14 allergènes à déclaration obligatoire dans leur liste d’ingrédients ou en étiquetage de précaution. Ainsi, 23% n’en mentionnent aucun, ni dans leur liste d’ingrédients, ni en étiquetage de précaution.

On entend par étiquetage de précaution la mention :  « peut contenir des traces de… ou susceptible de contenir des… » Qui est inscrite dans le cas où il n’est pas possible de maîtriser le risque de contamination fortuite.

73% des produits contiennent au moins 1 des 14 allergènes à déclaration obligatoire et 39% comportent un étiquetage de précaution pour au moins l’un d’entre eux.

Les catégories d’allergènes les plus fréquemment retrouvées dans les listes d’ingrédients sont celles : du lait à 53%, du gluten à 41% et de l’œuf à 22%.

Cela s’explique par leur nature puisqu’ils sont contenus dans des ingrédients de base largement employés dans les produits transformés.

Le soja est également retrouvé dans 20% des produits considérés, ce qui s’explique principalement par l’utilisation de lécithine de soja.

Concernant l’étiquetage de précaution, les catégories d’allergènes les plus fréquemment retrouvées sont : les fruits à coques à 20%, l’œuf à 14%, l’arachide à 13%, le soja à 12% et le lait à 11%.

A l’exception de l’arachide et du sésame, les allergènes fréquemment mentionnés en étiquetage de précaution correspondent à des allergènes fréquemment utilisés comme ingrédients.

Certains secteurs comprennent une proportion importante d’étiquetage de précaution comme les barres céréalières mentionnent les fruits à coques à, 75% et les chocolats/produits chocolatés mentionnent le gluten à 52%.

Seul le secteur des conserves de fruits ne présente aucun des 14 allergènes sur leur étiquetage.

Sur quel type de produits ?

L’étiquetage de précaution est plus fréquemment retrouvé parmi les produits premiers prix (hard discount et marques de distributeurs entrée de gamme), puis sur les marques de distributeurs. Les marques nationales semblent quant à elles moins fréquemment y avoir recours.

Communication sur l’absence d’un allergène à déclaration obligatoire

Les allégations communiquant sur l’absence d’un allergène est très faible, 4% et portent en générale sur : le gluten, le lait , l’arachide, l’œuf et le soja.

Concernant le gluten, ce résultat peut en partie s’expliquer par le fait que la directive 2006/125/CE indique que l’absence de gluten doit être précisée si l’âge indiqué à partir duquel le produit peut être utilisé est inférieur à 6 mois.

Pour plus de détails vous pouvez lire le rapport en entier : Etude des allergènes – 2015 – Rapport

Liens et documents utiles

Etude des allergènes – 2015 – Rapport – Synthèse

Oqali

Présentation de l’Oqali

Références réglementaires

Règlement UE n°1169/2011 du Parlement Européen et du Conseil du 25 octobre 2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires, modifiant les règlements (CE) no 1924/2006 et (CE) no 1925/2006 du Parlement européen et du Conseil et abrogeant la directive 87/250/CEE de la Commission, la directive 90/496/CEE du Conseil, la directive 1999/10/CE de la Commission, la directive 2000/13/CE du Parlement européen et du Conseil, les directives 2002/67/CE et 2008/5/CE de la Commission et le règlement (CE) no 608/2004 de la Commission

Décret n° 2015-447 du 17 avril 2015 relatif à l’information des consommateurs sur les allergènes et les denrées alimentaires non préemballées

Directive 2006/125/CE de la Commission, du 5 décembre 2006, concernant les préparations à base de céréales et les aliments pour bébés destinés aux nourrissons et aux enfants en bas âge

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d’information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer à la réglementation applicable.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *