Information consommateur sur les viandes

La DGCCRF vient de publier les résultats de ses contrôles sur l’étiquetage et traçabilité des viandes

Cible Résulats

2 474 établissements visités
2 804 contrôles effectués

1 134 avertissements
102 mesures administratives
210 procès-verbaux

L’obligation d’étiquetage de l’origine, précédemment limitée à la viande bovine, a été étendue en avril 2015 aux viandes de porc, de mouton, de chèvre et de volaille vendues crues.

Les résultats

Les actions de contrôle de la DGCCRF ont principalement ciblé les grandes et moyennes surfaces (GMS), les ventes directes, les ateliers de découpe et les grossistes.

  • 2 474 établissements ont fait l’objet de contrôles, avec des écarts constatés dans deux cas sur cinq.
  • les pratiques de tromperie consommateur ont représentés 3% des contrôles

L’application de la réglementation relative à l’information du consommateur sur l’origine de la viande demeure insuffisante et les taux de non-conformité sont élevés :

  • concernant l’étiquetage et la traçabilité de la viande bovine, 24% des grossistes contrôlés ont reçu un avertissement.
  • 19% des GMS ont une anomalie en matière d’affichage des mentions d’étiquetage obligatoire de l’origine. Il progresse dans les boucheries traditionnelles en passant de 28% à 35% cette année.

Parmi les manquements les plus importants, on peut citer :

  • L’affichage de l’origine de la viande de bœuf, mais pas celle de la viande de veau chez des bouchers.
  • En boucherie traditionnelle, des viandes de rachat étrangères (hampes, onglets) sont mises en vente sans distinction avec des viandes d’origine française, ou bien l’affichage du certificat du fournisseur est substitué à celui de l’origine, ou encore ce certificat n’est pas à jour.
  • Dans les GMS, les transferts de pièces de viande entre le rayon libre-service et le rayon traditionnel sont souvent mal tracés.
  • La prise de retard de la mise en place de l’étiquetage de l’origine des viandes des espèces ovine, caprine, porcine et de volaille.
  • Des infractions sur les allégations relatives à la race, l’origine locale, la catégorie, le signe de qualité (Label rouge), etc.
  • Une application relâchée de la réglementation relative à la traçabilité en boucherie se manifestant par l’absence de documents de traçabilité ou une incohérence des enregistrements.

Même s’il y a peu de tromperies, elle constate que l’information du consommateur sur l’ensemble des viandes à la distribution reste perfectible dans de nombreux cas et appelle les professionnels à renforcer leur vigilance.

Liens et documents utiles

Étiquetage et traçabilité des viandes

Références réglementaires

Règlement (CE) n° 1760/2000 du 17 juillet 2000 établissant un système d’identification et d’enregistrement des bovins et concernant l’étiquetage de la viande bovine et des produits à base de viande bovine

Règlement d’exécution (UE) n° 1337/2013 du 13 décembre 2013 concernant l’indication du pays d’origine ou du lieu de provenance des viandes fraîches, réfrigérées et congelées des animaux des espèces porcine, ovine, caprine et des volailles

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d’information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer à la réglementation applicable.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *